Hépatoscopie.

Il y a quelque trente ans, pendant que je faisais la queue devant Louis’s Lunch, le stand à hamburgers célèbre de New Haven, j’ai entendu deux chercheurs en langues antiques se plaindre de ce que le glyphe qui revenait le plus souvent dans la tablette qu’ils étaient en train de lire ce jour-là était “hépatoscopie.” Apparemment, les Hittites, ou c’était peut-être les Akkadiens, pratiquaient l’art de l’aruspice à tout bout de champ.

Le procédé consistait à ouvrir le corps d’un petit oiseau ou d’un animal pour étudier la conformation de l’un de ses organes. Ce soir, je me suis soudainement rendu compte que ces Hittites, au lieu d’être simplement superstitieux, étaient angoissés par l’avenir, et qu’ils l’étaient toujours en dépit du nombre de prédictions qu’ils faisaient faire. Pour eux la conscience de ce que nous appellerions des “événements au niveau d’extinction” persistait malgré tous leurs efforts.

Nous autres Modernes, nous nous occupons de notre temps, et nous n’avons plus d’aruspices. Pendant un temps nous disposions de sondages et de têtes pensantes, mais désormais nous nous débattons dans le noir. Nos dieux étant à usage privé, il est difficile de les voir à l’oeuvre dans le monde. Nous avons la capacité de faire ce que les Hittites n’auraient pas pu faire: détruire le monde, rompre son mécanisme. Aucune civilisation future ne prendra la relève de la nôtre pour déchiffrer nos disques, nos rouleaux et nos bandes sonores, pour se pencher sur l’énigme représenté par ce glyphe qui revient sans cesse, “Tr*mp.”

Tr. H.Saussy

Leave a Reply